Forcément, c’était tentant ! Un label comme celui-là, ça donne des envies de dragées, et de bouteille qu’on explose sur la coque du navire. Lorsque cette phrase a jailli de la bouche élyséenne, on s’est senti tous réunis au sein d’une même famille. Il nous avait baptisés. Regroupés sous une même bannière, rappelant celle des «enfoirés».
OK... Pov’cons de tous pays, unissons nous donc. Avec le lien des quelques pages de cet «irrégulomadaire» paraissant quand il peut, et plus souvent s’il y a urgence, nous pourrons échanger nos idées entre pov’cons de la dernière averse et pov’cons des n
eiges d’antan.
Les solutions naissent rarement sous les pieds politiques, encore moins dans les choux administratifs. Par contre nous connaissons des tas de pov’cons-qu’ont-des idées, et des pov’cons-qu’ont-du cœur. En secouant notre shaker de mots nous aimerions faire un cocktail de vie, avec ce sang d’encre qui circule entre nous, les insultés du président, membre d’un collectif impertinent, frondeur, turbulent, inventif. Il y a de la revanche dans l’air ! Les pov’cons-qu’en-ont plein le cul ont des choses à dire. On veut interdire les contre-pouvoirs, organisons dix résistances, cent résistances.

Le journal des Pov'Cons ? >Retour

Contacts : Anne Carpentier au 05 53 70 07 47

lafeuille@free.fr

Dans ce petit satirique, il y aura donc d’abord, au menu, de la rigolade, des dessins, de l’humour, évidemment. Mais pas que. Les cons pensent. C’est même à ça qu’on les reconnaît.

Il y aura ensuite vos voix, une remontée de ce que vit la petite famille des cons-qui souffrent. On va essayer de trouver entre nous les solutions à nos problèmes. Après tout Coluche était un humoriste et l’abbé Pierre un curé. Les restos du cœur et les compagnons d’Emmaüs n’ont pas été inventés par Hortefeux ou Royal. Ça se saurait.

Enfin, il y aura aussi des articles inédits, des textes qui viennent des colonnes de nos collègues en satiricité de toute la France, des trucs invraisemblables qui n’ont pas le retentissement qu’ils méritent.

Et puis comme chaque saint a son jour de fête, on trouvera une date et toutes sortes de festivités pour célébrer Saint Con, organiser à cette occasion un Satiricon et distribuer tous les grands prix que certains méritent. Alors on récapitule : d’abord de l’humour, des dessins, deuzio la voix des gens sans voix, troisio des articles en direct live du mille-feuille de la France profonde, et des fêtes comme s’il en pleuvait.

Dessin de Phil